acconage


acconage

aconage ou acconage [ akɔnaʒ ] n. m.
• 1650; de acon
Mar. Opération de chargement ou de déchargement d'un navire au moyen d'acons.

aconage ou acconage nom masculin Transport des marchandises d'un navire à l'aide d'un chaland. Manutention des marchandises à bord des navires.

⇒AC(C)ONAGE, (ACONAGE, ACCONAGE) subst. masc.
MARINE
A.— Opération de transport, de manutention, de chargement ou de déchargement des marchandises, faite au moyen d'accons entre le bateau en mer et le quai, et vice versa.
Rem. DG considère le mot comme un néol.
B.— P. ext. [Princ. utilisé dans les ports fr. de la Méditerranée] Opération de manutention des marchandises à bord d'un navire.
Prononc. ET ORTH. — Seule transcription ds DG : à-kò-'. Var. graph. : aconage.
Étymol. ET HIST. — 1900, DG s.v. : Acconage. Métier, entreprise de l'acconier.
Dér. de accon; suff. -age.
BBG. — BARR. 1967. — CAP. 1936. — GRUSS 1952. — LE CLÈRE 1960. — MATH. 1967.

aconage ou acconage [akɔnaʒ] n. m.
ÉTYM. 1900; de acon.
Techn. (mar.). a Déchargement ou chargement des navires au moyen d'acons; activité, métier, travail des aconiers.
b Régional (ports méditerranéens). Manutention de la cargaison, à bord d'un navire.

Encyclopédie Universelle. 2012.